Menu
visuel MEME PAS SOMMEIL

MEME PAS SOMMEIL

les titres

Tracks

  1. Les Chevaux froids
    Les Chevaux froids

    Dans les prés sous les arbres, quand la brume se lève,
    Les chevaux froids s’élancent pour prendre la relève,
    Réfugiés politiques, ils continuent d’y croire,
    Insoumis restés dignes, ils serrent les mâchoires.

    Les immeubles éventrés pendant la guerre civile,
    Les vétérans blessés relisent les évangiles,
    Derrière les barbelés, on entend des coups de feu,
    Quel que soit leur métier, y a des mecs trop nerveux.

    Refrain

    Allez, ça va, je sais bien c’ que tu penses,
    N’écoute pas que je dis, et laisse faire le silence,
    De toute façon, oui de toutes façon, ça n’a pas d’importance

    La jument s’est blessée, elle a une patte cassée,
    On peut plus rien pour elle, il faudrait l’achever,
    On appelle le véto qui met du temps à venir,
    L’aube n’ sera bientôt plus qu’un simple souvenir.

    Refrain

    Les foules fébriles attendent un jugement,
    Les enfants veulent se battre, armés jusqu’aux dents,
    Les poulains orphelins hennissent de terreur,
    Et on entend au loin l’moteur du camion de l’équarrisseur.

    Le vieux Crin-Blanc s’énerve dans le parc à côté,
    Il cogne fort son sabot sur le sol gelé,
    Les yearlings agités désarçonnent leurs jockeys,
    Et le bel étalon s’échappe dans la vallée.

    Refrain

    Qu’est-ce qui a de l’importance ?
    Quelle importance ?
  2. Même pas sommeil
    Même pas sommeil

    J’viens d’arriver, j’suis dans le jetlag, j’arriv’ pas à dormir sans blague,
    Sur un vélib’ un peu voilé, je vois le jour se lever,
    5 h et ½, j’ai pas sommeil
    5 h et ½, même pas sommeil

    Des grappes de clubbeurs foncedés zonent hagards d’after en after,
    Et les limos noires des Uber laissent tourner méchant leur compteur,
    Il est 6 h, j’ai pas sommeil
    Il est 6 h, même pas sommeil

    Bm
    Sur leur carton, les punks à chien et réfugiés Erythréens
    Voudraient pouvoir y croire encore, au bord du canal ou en gare du Nord,
    6 h et ½, j’ai pas sommeil
    6 h et ½, même pas sommeil

    Avant de se faire prendre en flag’, les street artists finissent leurs tags,
    Sur le périph’ en chantier, le grand manège va r’commencer.
    Il est 7 h, j’ai pas sommeil
    Il est 7 h, même pas sommeil

    Z’ont annoncé grève du métro, alors certains s’y prennent plus tôt,
    Ça ralentit aux Maréchaux, ça bouchonne à Denfert Rochereau,
    7 h et ½, j’ai pas sommeil
    7 h et ½, même pas sommeil


    Elle s’met en branle la capitale, s’évaporent les brumes matinales,
    Et cette Grande Dame la tour Eiffel restera toujours aussi belle,
    Il est 8 h, j’ai pas sommeil
    Il est 8 h, même pas sommeil
    J’ai pas envie de dormir, non, j’ai pas sommeil
    Jour de pluie, jour de soleil, pour moi c’est pareil…
    J’aime la vie, les yeux ouverts,
    C’est la lumière qui m’émerveille…

    Même pas sommeil…

    (Librement inspiré de : Paris s’éveille)
  3. Another Man Blues
    Another Man Blues

    Another man done gone,
    Another man done gone,
    Another man done gone From the neighborhood.

    I didn't know his name,
    I didn't know his name,
    I didn't know his name
    Could be anybody from the neighborhood,

    He had some earphones on,
    Yeah he was Boseing deaf,
    He didn’t hear the cops,
    when they asked him to stop,
    He had some earphones on,
    They killed another man,
    They shot him in his car,
    They killed another man, T
    en bullets in the head.

    instrumental

    When he was lyin’ dead,
    Laid in a pool of blood,
    The sherif turns his head,
    and denied right ahead
    When he was lyin’' dead.
    Some people on their blogs
    They posted on their blogs
    Some people on their blogs
    Were claiming for justice.

    instrumental

    Another man done gone,
    Another man done gone,
    I didn’t know his name
    Could be anybody.


    (Librement inspiré de :Another man done gone)
  4. Seul et Unique
    Seul et Unique

    Un seul amour, une seule vie,
    Seul et unique
    Bien sûr je sais qu’on parle toujours Du seul et unique.
    Un seul amour, une seule vie
    Seul et unique,
    Comme un ultime espoir, un absolu Mystique.
    N’y a-t vraiment qu’un seul Dieu
    À l’Olympe des cieux,
    Une seule option, une seule manière,
    Une seule lumière qui nous éclaire?
    Un seul amour, une seule vie,
    Ce s’rait plus simple et plus facile aussi,
    Mais de toutes les pensées uniques
    On connaît l’danger de l’ennui.
    Le monde tourne sur lui-même,
    Comme une toupie à l’infini,
    Les Êtres vivants et la Nature Évoluent aussi...

    Instrumental

    Un seul amour, une seule vie, Seul et unique,
    Comment imagines-tu cette exclu,
    Seul et unique ?
    Un seul métier, un seul ami...
    Une seule bouteille ... à la mer,
    Un seul pays... un seul chemin...
    Une seule couleur, un seul destin !
  5. Le Lamantin
    Le Lamantin

    Les autres voulaient faire la fête,
    Toi, c’ pot de départ t’a pris la tête,
    De verre en verre, noyer son cafard,
    C’était une mauvaise idée l’open bar.

    T’en avais marre de t’ faire brasser,
    Toi qui f’sais partie des seniors,
    Avant qu’on t’ jett’ par dessus bord,
    T’as choisi de t’en aller…

    Les vagues se confondent avec le sable,
    Petite brise légère,
    Pourtant quelque chose d’improbable,
    Électrise l’atmosphère.

    Discours bidons et fausses promesses,
    Un baratin d’école de commerce,
    Tu voyais v’nir la direction,
    Et sa nouvelle méthode de navigation.

    Au loin là-bas sous l’horizon,
    Coucher de soleil pompéien,
    Le r’gard dans le vague sur le pont,
    Tu tirais sur un joint…

    Instrum
    As-tu plongé ou t’a-t on poussé
    Dans le grand bleu des dauphins…
    En apnée, oui, t’as joui profond, qui sait ?
    T’as perdu pied, c’est certain.

    Instrum

    Bien sûr que tout a une fin,
    T’as p’t être été un peu trop loin,
    Un lamentin, un mammifère marin,
    S’est échoué dans l’écume ce matin.

    Instrum

    Les autres voulaient faire la fête,
    Toi, c’ pot de départ t’a pris la tête,
    Mais plutôt que d’ te faire trimballer,
    T’as préféré t’en aller.

    ®Flying Boat
  6. Ode à l'Est (1)
    Ode à l'Est (1)

    Le soleil y pointe son nez, sous la voûte céleste, C’est là que je suis né, quelque part à l’Est.
    Qu’il soit proche ou lointain, ou extrême ou moyen, Pour beaucoup de gens, l’Orient est un mot inquiétant. On l’ craint comme une menace,
    Sont-ce les souv’nirs qui nous glacent ?
    `
    D’puis les Huns jusqu’à la Guerre Froide,
    Des histoires allemandes au Djihad.
    Au-delà d’ l’Alsace et du Rhin, à droite sur la carte,
    Derrière l’empire des mandarins, un nouveau jour s’en vient.
    On dit qu’ ces gens-là sont sérieux, et qu’ils manient la pioche comme l’ironie, On croit que souvent il y pleut, qu’il y fait froid jour et nuit.
    Pourtant les enfants jouent entre eux, là-bas comme partout,
    Les couples amoureux se font des bisous dans le cou.
    Le soleil y pointe son nez, sous la voûte céleste, C’est là que je suis né, quelque part à l’Est.
  7. Toi, Ma Descendance
    Toi, Ma Descendance

    Quand le vent se lève, quand la Terre souffre tant,

    Quand les mots de tous les psaumes n’y peuvent rien changer,

    Quand les typhons, les tornades et les raz de marée,
    Quand l’avancée des déserts et les rivières assèchées…

    Oh, je pense à toi, toi ma descendance,
    Comment survivras-tu à cette putain d’ingérance ?

    Quand les forêts enflammées, les animaux pourchassés
    Quand les océans épuisés et les militants très énervés.

    Quand les migrants réfugiés et les peuples exilés,
    Seraient prêts à tout pour gagner quelques sous.

    Oh, je pense à toi, toi ma descendance,
    Comment survivras-tu à cette putain d’ingérance ?

    Refrian instrumental

    Quand la calotte polaire, la pollution des mers et de l’air,
    Quand la fin des espèces et les glaciers disparaissent.

    Oh, je sais y a rien d’ nouveau à dire cela,
    C’est juste qu’une sorte de grande tristesse a pris possession de moi.

    Oh, je pense à toi, toi ma descendance,
    Comment survivras-tu à cette putain d’ingérance ?

    Refrian instrumental

    Comme des fantômes, dans les couloirs de ma mémoire,
    Des souvenirs joyeux hantent pourtant mon désespoir.


    ® Flying Boat
  8. Uku Social - Instrumental
    Uku Social - Instrumental

    Instrumental
  9. A Paris je péris
    A Paris je péris

    Où qu’elle aille, où qu’elle soit,
    Quand je sens qu’elle m’ignore,
    L’inconscience en émoi,
    En moi c’est vraiment hardcore.
    La caméra est coupée,
    Son Skype déconnecté,
    Insaisissable transparence,
    J’ai trop mal à son absence.
    Confusion dans mes repères,
    J’comprends pas c’qui nous arrive,
    Quand elle part, je me perds,
    La raison en dérive.

    Instumental

    J’ m’en cognerais contr’ les murs,
    La tête qui tourne, j’ai le vertige,
    Les muscles raides comme une sculpture,
    Et le cœur en voltige.
    L’âme qui bout en effervescence,
    Je crois rouler à contre-sens,
    Vivement la prochaine séance,
    J’suis trop habitué à sa présence.

    Instumental

    J’ai beau regarder dehors,
    Le jour ressemble à la nuit,
    Quand je sens qu’elle m’ignore,
    Même à Paris je péris,
    J’ai le cafard, quand elle part
    À Paris, je dépéris.
  10. Les Heures Caniculaires
    Les Heures Caniculaires

    (dédié à Ali Farka Touré)

    Écouter les grillons sous un soleil de plomb,
    En mangeant une figue, soulé par la fatigue.
    Torpeur et inertie, la bouteille est finie,
    C’est un été comme le sont ceux d’aujourd’hui.
    Ça sent le caoutchouc, la chaleur est partout
    Dans l’ciel, trois canadairs filent vers un incendie
    Où qu’on soit sur la Terre, plus un souffle d’air, En ces heures caniculaires.

    Instrum

    La sueur qui ruisselle dans mon dos, sur une balancelle,
    Assis sous la tonnelle, je ne pense qu’à elle.
    Souvenirs imprécis, je la revois dans mon lit,
    Toute seule, alanguie, elle s’est endormie.
    La nappe phréatique et les marais à sec,
    Il faut faire avec,
    Où qu’on soit sur la Terre, plus un souffle d’air,
    En ces heures caniculaires.

    Instrumental

    Le temps n’en finit plus, qui envahit la nuit
    Et les amants éperdus montent au paradis
    Quand on sent la caresse des fées de la paresse,
    Plus rien ne presse,
    Où qu’on soit sur la Terre, plus un souffle d’air,
    En ces heures caniculaires.

    Instum ad lib
  11. The Hardest
    The Hardest

    The hardest, (hardest )
    It's not when you wake up in the pale morning light ,
    When the sun is rising in a blury freezing haze

    The hardest,
    It's not when you leave her, asleep like a log
    Across that large water bed, in a freaky motel haunted by roaches.

    The hardest,
    It’s not when the truck collapses under a heavy rain
    On this road to nowhere (and there’s no fuckin' connection... )

    2X
    The hardest,
    It's not when you’ve been ripped off by these greedy bar owners,
    Who mentioned a third of the gate (and paid you a half of it).

    The hardest,
    It's not that brawl backstage with one of the crew,
    When he was too drunk to get it right, and wouldn’t stop his shit when the crowd was screamin’.

    2
    The hardest,
    Yeah the hardest
    It's not when your body can’t make it anymore,
    Stiff as a shell and your head in a cannonball.

    The hardest,
    It's not because you’ve been away for so long,
    And there’s no one left home when you’re back...

    The hardest, my friend, It is when the last day has come,

    And you have to say goodbye
    To all that !
    Goodbye to all that

    ad lib
  12. Odes à l'Est (2)
    Odes à l'Est (2)

    Se laisser guider par le vent, comme une girouette,
    GPS ou sextant pour voyager sous la couette...
    Changer ses habitudes au Sud ou s’barrer complét’ment à l’Ouest,
    On peut perdre le ch’Nord, ou s’orienter vers l’Est...
    Au-delà d’ l’Alsace et du Rhin, à droite sur la carte,
    Derrière l’empire des mandarins, un nouveau jour s’en vient.
    Le soleil y pointe son nez, sous la voûte céleste,
    C’est là que je suis né, quelque part à l’Est.
  13. Résister Sister
    Résister Sister

    On s’était rencontrés, un peu par hasard,
    Interpénétrés, un jeu de regards,
    On avait même voulu croire
    Qu’on avait le pouvoir de réécrire l’histoire.

    Se dire les mots d’amour, se faire des caresses,
    Se jurer que toujours, comme autant de promesses,
    Oui j’entends encore
    Nos premiers murmures entre quatre murs.

    J’ me souviens très bien de t’entendre lancer,
    Que tout est possible mais qu’il faut résister,
    Résister brother, résister sister,
    Au temps de la crise, comme au temps des cerises,

    Résister brother,
    Résister sister.

    On n’avait peur de rien, tout nous était possible,
    Se dire que peut-être, on s’croyait invincible,
    Ni la pluie, ni la nuit
    n’avaient vraiment d’emprise sur nous.

    J’aimais tout de toi, tes faux-mouvements,
    Ton corps sur les draps au soleil levant,
    L’humour et tous les sentiments
    Façonnaient le présent.

    Refrain

    Malgré tes galères de célibataire,
    Je te voyais sourire et je voulais y croire...
    Aujourd’hui ton départ interstellaire,
    Me fait penser que t’as lâché les amarres.

    Refrain
Acheter cet album en ligne
en bref

Intro

Label : Rue Bleue/Flying Boat
Formats : vinyle et CD
Année : 2019
Nombre de titres : 13