Menu

Confesse Book

79 – Facebookis le Un

Je ne mets pas en doute un instant la sincérité de ceux qui s’expriment, j’ai moi aussi fait partie spontanément des “Je suis Charlie”, mais j’ai l’impression qu’Internet augmente l’effet de domino des humeurs volatiles.

Sous la tutelle de quelques nababs, si égotistes que nous soyons, chacun de nous se fait aggloméré dans des sondages et statistiques, qui forme le UN. Un grand ensemble. Un « UN »  vivant protéiforme et indéfinissable ressemblant au « Navigateur de la Guilde » dans le Dune de David Lynch. Ce « UN » mutant drogué à l’épice, c’est  Facebook. Son épice à lui c’est le cancan, l’anecdote, et les informations fugaces apparues dans l’instant. Sorte d’Être à l’immensité ramifiée, Facebook, c’est la gigantesque cervelle du « UN »  qui s’exprime, s’avoue, se solidarise, se promeut, s’essaie, se confie, s’exaspère, se ridiculise,  se casse la gueule, se relève, s’aime, se déteste, s’insulte, se menace, se protège, s’exhibe, se rêve, s’idéalise, s’animalise, etc. Facebook est aussi une incroyable soupape d’autorégulation des émotions du « UN ». United Numbers que nous sommes, persuadés qu’on peut battre le temps à son propre jeu.

® CharlElie – 2015