Menu

Confesse Book

432 – Croisade morale

Croisade morale. Au moins ce nouveau couvre-feu a le mérite d’être clair. Nous vivons donc une période de retour à l’ordre moral, un puritanisme âpre qui invite à la pénitence, la mortification et l’abstinence.
Rigueur et intransigeance, fermeté et intolérance, sévérité et maintien de l’ordre. Les chefs d’états piétinent le sol comme des taureaux dans une bétaillère. « Une guerre, il nous faudrait une bonne guerre… » Aux portes de l’arène, ils sont prêts à se battre mais contre qui, contre quoi… Euh, difficile de motiver les électeurs épars. Quand il s’agit des étrangers ou de l’Islam, fastoche, on peut les montrer du doigt, ils sont “repérables”, mais le problème est plus complexe quand l’ennemi pris pour cible est invisible. Alors on fait appel à la foi : on y croit ou on n’y croit pas. Les médias mettent de l’huile sur le feu, et les débats entre extrémistes chauds-bouillants et fanatiques convaincus se transforment en pugilats ou en assauts à fleurets non mouchetés.
Désormais le Corona19 incarne le MAL, c’est l’Ennemi, le Diable. Maudit Malin qu’on doit craindre partout ! Vous ne le savez pas, mais il est même peut-être en vous ! Alors pour s’en assurer, comme ils en ont désormais la possibilité (financée par la sécurité sociale), les honnêtes gens se font tester. Et oh stupéfaction, même s’ils n’en ressentent pas toujours les symptômes, ils découvrent parfois qu’ils ont chopé LE MAL. Oui et alors, on n’en meurt pas… (voir les chiffres INSEE dans le post ci-dessous) Donc ils l’ont et la honte s’abat sur leur bienveillance. Cas de conscience. Les voilà coupables, ils craignent non pas pour eux, mais pour les autres. Acte de contrition, battre sa coulpe : « Oh mon dieu, j’espère que je ne l’ai pas transmis à mes amis ! À mes grands parents que j’ai vus la semaine dernière ! »
Sur les (environ) cinq mille espèces de virus/parasites décrites, pour les humains, seules 129 sont pathogènes.
Celui-ci est particulier : il ne se répand pas dans le métro ou en plein jour, vous ne l’attrapez pas en fumant ou assis à table, mais dans les bars, dans les salles de sport (il survit même au chlore des piscines), il est véhiculé par la musique, et se transmet via la culture en général, dans les cinémas et les théâtres, dans les meetings et les salles de conférence, il est porté par l’alcool, dans les mariages et dans les postillons de rires et les effluves de joie lors des rencontres « festives ».
Ce MAL est potentiellement chez vous ! S’il est chez d’autres, dénoncez le !
Comme la gangrène, le chiendent ou le Physarum polycephalum, surnommé « Blob » « Il est partout, je vous le dis » lance le Grand Maître de l’Ordre des nouveaux Templiers-en-marche, tentant d’hypnotiser la caméra qu’il fixe dans les yeux tel le serpent Kaa. Pourtant malgré tous ses efforts et ses nombreux arguments changeants, il n’arrive à convaincre qu’un Français sur deux. Qu’à cela ne tienne, si les mots ne suffisent pas, il utilisera sans complexe la force publique et ses 245 000 représentants en uniformes pour faire entendre raison et punir les récalcitrants. (144 000 policiers et 98 000 gendarmes).
Il y a sur Terre chaque jour cent cinquante sept mille décès pour quatre cent mille naissances. La population mondiale continue de croître d’environ quatre-vingt dix millions d’humains par année, ce n’est pas ce petit million imputé au Covid qui va changer la donne.
Ils n’ont rien d’inquiétant et pourtant mille fois répétés à haute voix, lancés comme des confettis en plein carnaval (masqué), ou comme une pluie battante sur un pare-brise, les chiffres nous aveuglent et nous obligent à ralentir. Ralentir? Chic alors, pourquoi pas. Mais aussi, fermer les frontières, redévelopper une industrie locale, consommer un max (mais consommer local), favoriser des cycles courts. Bon y a aussi du positif dans tout ça, sauf que ce retour aux “vraies” valeurs des Territoires (on ne dit plus les provinces) ne va pas sans distanciation sociale, masques et queues sur le trottoir, austérité et puritanisme (et ce sondage sur les tétons apparents et le droit de porter des minijupes, non mais où va t-on?). Retour à la contrition et repli sur soi. Finis les jeux impromptus et des plaisirs sociaux. Préparez vous au pire, les Chevaliers au pouvoir poussent à la Guerre Sainte pour encore des mois. Est ce que ce couvre-feu fait écho aux peurs de l’An Mille, toujours est il que voici revenus aux heures sombres d’un Moyen-âge moderne. Moyen âge des années 2000 en route vers de nouvelles croisades?
En attendant le pays est contraint de s’éteindre. Restez chez vous et priez que le ciel ne vous tombe pas sur la tête comme les pluies diluviennes qui se sont abattues dans le Sud. – Peu s’en fallut qu’on entende que celles-ci furent un châtiment en forme de punition divine. Hostie d’criss. Cette propagande d’essorage de cerveau et ces manipulations sont encore plus vicieuses qu’elles ne semblent, elles qui continuent d’associer sournoisement les données du virus à une sorte de « Malédiction Chinoise ». Mais pourquoi diantre 21h et non 22h ? Comme depuis les temps reculés, le Mal est associé à la nuit. Il se réveillait à 22heures à Marseille il y a seulement un mois, il se réveille désormais à 21 heures. Heureusement qu’il se recouche quand ceux qui n’ont pas encore perdu leur emploi et qui ne réparent pas les plomberies ou construisent des murs ou réparent des chaises ne le font pas par le biais du télétravail, tous ceux qui prennent le métro pour aller bosser dés six heures du matin….
Couvre-feu donc, tous au pieu. Puisque personne ne se révolte, ils auraient tord de se priver. Demain prochaine étape : l’INQUISITION, le retour à la QUESTION pour les hérétiques, les sceptiques, les impies, les renégats, les voyous et chenapans, tous dans le même panier (à salade)(du jardin).
Tic, tac, le chrono tourne, attention les amis, il est bientôt l’heure d’aller se coucher. Bonne nuit les petits, la police sillonne les quartiers, le Père Fouettard va venir… Vite au lit, demain on vous racontera une autre histoire, il était une fois un vaccin …
Allez hop à la niche, allons nous aplatir sur notre litière, bien élevés et dociles!
Ô braves gens il est 21 heures, dormez tranquilles, le guet veille !
CharlElie Couture
15 Octobre 2020