Menu

Confesse Book

417 – Suivez mon regard

Cette expérience dite “hallucinante”, date de 2016. Elle démontre une fois encore la puissance de la pression collective, celle qui vous oblige au conformisme.
Regardez cela:
Le con,
Le fort,
Le mimétisme.
Obéir. Admettre. Se mettre sur les rails, se soumettre dans l’idée universelle de se ranger à la “cohésion sociale”,
Difficile d’avoir le courage de s’en détacher: ne pas applaudir dans une salle qui applaudit, ne pas voter comme ses collègues de bureau, ne pas soutenir la même équipe, ne pas regarder les émissions dites “populaires”, ne pas se lever quand tout le monde se lève, ou que sais-je encore …
Si “ON” juge que c’est bon pour le groupe, alors “ON” s’occupe de vous l’imposer. Et si ça ne suffit pas pour faire plier les récalcitrants, “ON” invente des lois pour vous supprimer la discussion.
Dans le cas du test d Milgram, il s’agissait d’obéir à un ordre, ce test révélait la soumission à l’autorité. Effarant mais encore pouvait-on penser dans le cas du test de Milgram que le chef avait un nom, il était incarné par une présence physique. Ce test avait pour intention de disculper les bourreaux en disant que finalement ce n’était pas de leur faute… Quelque part il incitait à faire admettre que tous les comportements abjectes qu’ils soient comme les horreurs commises pendant les guerres ne sont que la conséquences des ordres imposés par les instances supérieures.
Mais dans le cas de ce test, le chef est remplacé par un son. Le chef n’est même pas présent. il n’y a pas de répression et pourtant très vite les personnes s’alignent sur l’attitude du groupe.
Le groupe devient le maître à penser et les participants perdent leur libre-arbitre…
Pure folie.
Mais cette démence ne ressemble-t elle pas à ce qu’on vit au quotidien depuis quatre mois?
Sous l’influence des réseaux sociaux, des médias, la pression collective est d’une force jamais vue,
Ça ne vous rappelle rien?
Suivez mon regard…