Menu

Confesse Book

349 – Après les embrassades

La Police est un corps de l’État composé de gens comme vous et moi, ni pire ni meilleurs,
Mais sa fonction l’oblige: comme l’Armée, la Police obéit aux ordres des instances supérieures. On sent bien le malaise qui se répand actuellement comme un mal, entre ces hommes et ces femmes de la fonction publique, et une population qui, à la fois est bien consciente du besoin qu’elle a d’eux, mais qui aussi perd la confiance inextinguible qu’elle devrait avoir envers ceux qui sont supposés les protéger.
Et c’est un fait, mis à part les gens du Pouvoir qui les exploitent, le public n’a plus confiance en eux.
Après les embrassades faisant suite au massacre du Bataclan, il n’a pas fallu longtemps pour que cette adhésion retrouvée ne se transforme à nouveau en une relation de méfiance, de crainte, voire de défiance malsaine. Et la Police est clairement exploitée par le Pouvoir qui les emploie, “allez y franco, n’hésitez pas, enfoncez les, ça dissuadera les autres” qui furent les ordres rendus public donnés aux forces de l’ordres en décembre de l’année dernière,
Et la même police, dis-je, s’émeut en se plaignant ensuite du désamour de la population civile?
Quand on voit ces images de la rue, comme tant d’autres qui circulent sur le web (ah sûrement pas sur les grands médias) et qui montrent les tirs tendus de grenades, (voir l’usage de grenades d’attaques considérées comme des armes de guerre), quand on voit la répression qui fut faite même aux pompiers il y a quelques semaines (non mais attends, pas les pompiers, si les pompiers..), quand on voit les hyper violences à l’encontre de citoyennes traînées par les cheveux ou vis à vis de citoyens plus fragiles (même en fauteuil roulant), ou autres exactions impardonnables par ailleurs couvertes par un dénie de Justice, genre tout est permis du moment que t’as un uniforme, quel que soit le prétexte de la panique avancé comme justificatif et l’insupportable harassement des provocateurs qui veulent en découdre à l’occasion de chaque manifestation, quand on entend les déclarations honteuses d’un ministre en manque de sérénité ou celles toutes aussi sinistres d’un préfet faisant preuve d’un manque absolu de discernement, quand on constate tout ça, on a l’impression que la faille se creuse au plus profond entre la police et une population civile au bord de la rupture.

Pour un Benalla qui s’est fait prendre “déguisé en flic”, c’est à dire tout en noir, quand à l’encontre de la loi, ils retirent leurs insignes, leurs noms et tout signe distinctif qui permettrait de les identifier, combien d’autres provocateurs déguisés en Black Blocks?
C’est à la police elle-même de faire le ménage parmi ses propres effectifs, afin de regagner de la crédibilité auprès du public.
Quitte à ce que leurs chefs et gradés responsables osent remettre en cause ou contester les injonctions qui leur sont faites par les marquis gouvernants, afin que la Police des gardiens de la Paix (avec un “p” majuscule) donne à faire savoir qu’elle se range au côté du Peuple dont elle fait partie, plutôt qu’elle ne se fasse complice des barons du grand Capital qui l’utilisent pour ne pas dire qui l’exploitent, dans son seul intérêt