Menu

Confesse Book

222 – Vidéos

La vidéo ci-dessous a été réalisée par Shaan à partir des images de son court métrage “Thin Lines” pour illustrer la chanson éponyme écrite, et interprétée par Yamée sa sœur (l’une récompensée par un award dans la catégorie « best actress » au festival du film de San Diego, de même que le film s’est vu gratifié du award « best photography !)

Bien qu’attentifs au jour le jour au devenir de sa progéniture, peut-on réellement voir ses enfants grandir ? Et puis un jour ils quittent le giron familial pour poursuivre seuls, leur route, et ça s’accélère encore !

S’ils ont la chance de pouvoir se réaliser au travers de ce qu’ils ont choisi de faire, on veut se dire que les enfants ont peut-être su entendre certains conseils qu’on a leur a prodigués, mais sans revenir sur cette éternelle question de savoir « si c’est le maître qui fait l’élève »,  force est de convenir qu’une bonne part du chemin est inscrit en nous dés le départ. Chaque décision prise nous révèle à nous-même, comme un itinéraire préenregistré telle la carte mémoire  d’un GPS intérieur. À la fois on découvre et à la fois c’était évident…

L’occasion de la numérisation des dizaines de cassettesV8 tournées lors de la jeunesse de mes enfants, m’a donné l’opportunité de revenir sur ces années qui n’ont guère plus d’un quart de siècle et qui pourtant me semblent si lointaines, comme s’il s’agissait d’un autre moi-même, d’une autre famille, un autre monde…?

Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de celui que j’étais enfant, par contre grâce aux « palliatifs de la mémoire » que sont ces films, en cas de doute sur leur existence, mes filles pourront jusqu’à se voir naître !!!  J’ai revu mes parents bouger, parler, et puis des amis dont on se demande où ils sont passés, et puis nos corps plus sveltes, et comment on est arrivés là ? Vaste sujet qui pourrait inspirer un livre… Mais en ce qui concerne mes enfants on voit Yamée jouer spontanément avec l’objectif de la première caméra que tient Shaan sa sœur. Déjà, elle fait des grimaces, des simagrées, elle minaude, s’amuse, fait des colères, change de voix, rigole fort et se donne à fond dans tout ce qu’elle fait comme une comédienne traversée par des flux d’émotions, tandis que Shaan de son côté prend les choses en main, organise un « Fort Boyard », commente sa journée, se lance avec pugnacité dans ses compétitions de judo, se contorsionne pour prendre une photo, ou dirige les jeux avec les petits voisins, déjà elle met en scène sa vie…

Dire qu’à l’époque, j’aurais rêvé qu’elles deviennent des scientifiques chercheuses en laboratoire, statisticiennes ou sociologue, enfin quelque chose de sérieux afin de leur éviter les affres d’un métier d’artiste que je savais si aléatoire, mais que nenni, ça ne s’invente pas, on est comme on naît…

C’est une impression très étrange que celle de “revenir en arrière”. Revoir des faits se sont produits alors qu’on n’avait pas la connaissance de ce qui se passerait par la suite.  C’est ce qu’évoquait en ses termes à lui, le passionnant Michel Onfray dans ses Universités populaires sur France Culture, à propos notamment de la « théorie du feu » de Gaston Bachelard qui décrivait oh combien la perception du Temps avait changé à l’invention du Feu, et puis la Lumière (- avec du recul, si je puis me permettre, sachant aujourd’hui l’emballement des records températures caniculaires, on pourrait se dire dans la même logique que l’homme a « enflammé la planète quand il a inventé le feu… »)

Bref, les éléments postérieurs éclairent le passé d’un sens toujours différent.

On n’a pas conscience de l’importance que peuvent avoir ces petits films de familles qu’on tourne mais qu’on ne regarde jamais… Jusqu’au jour où… on les regarde.

Selfiez-vous autant que ça vous rassure (miroir, mon beau miroir…), mais surtout n’hésitez surtout pas à mettre de côté le regard que vous portez sur les autres et le monde qui vous entoure, car ce monde change, il change vite, très vite !

Si l’Homme s’est un jour mis debout, pour marcher, il le fait en équilibre sur le Présent, comme sur une ligne

Une ligne fine,  « Thin line ».

 

Août 2017