Menu

Confesse Book

213 – REHAB2 – Cité Universitaire Internationale

Pour ceux qui en ont l’occasion, il faut absolument aller visiter REHAB2. Pour ceux qui s’intéressent à l’Art, c’est une occasion exceptionnelle de voir ce qu’il y a dans la tête d’une cinquantaine (et plus) parmi les meilleurs muralistes, taggueurs, pochoiristes, graffeurs et street artistes Français du moment. Un savoir-faire et une maîtrise du geste ébouriffante, même de près…

REHAB2 est une exposition temporaire, présentée à partir d’aujourd’hui samedi 17 Juin et jusqu’au 16 Juillet dans les escaliers et sur murs des 5 étages de cet immeuble au demeurant sordide situé fond du parc de la Cité Internationale Universitaire, avant que ces dortoirs des Arts et Métiers ne soient entièrement réaménagés…

Il faut féliciter cette initiative bénévole qui a pu se faire grâce à l’enthousiasme de quelques jeunes mecs dynamiques, et grâce aux artistes en tous genres (et toutes techniques confondues), venus de la France entière. Merci aussi aux responsables qui ont « osé » faire confiance aux créateurs, et plus particulièrement au directeur qui a donné son accord pour que cela puisse se faire.

Chacun a déployé une énergie folle dans un total désintéressement. Le défi étant juste de “faire mieux que son voisin” celui qu’on saluait amicalement dans les couloirs, quand on y travaillait.

Invité à y participer après mon retour, j’y ai peint deux murs de 8 mètres du 2,40 m au troisième étage de l’aile Nord.

Je peux le dire avec d’autant plus d’engouement que nous sommes nombreux à en partager la responsabilité, mais cette exposition est simplement incroyable!

La visiter c’est comme une promenade sans wagonnet dans le train fantôme qui nous mène à travers les fantasmes de la société d’aujourd’hui.

Dés l’entrée dans le hall, on perd pied, on s’extrait de la sordide réalité. Il y a tellement de choses, une telle profusion d’idées, qu’on en ressort même avec le sentiment qu’on n’a rien vu et que tout reste à faire. C’est très stimulant !

Bon on a peut-être aussi la tête en vrac, une fois dehors, les pupilles chahutent encore, on se frotte les yeux, pour essayer de se réveiller, comme d’avoir avalé deux pilules de LSD, un cocktail de mescal ou fumé trois barrettes de shit, comme si on s’était défoncé en toute légalité, mais sans avoir à subir les conséquences vomitives et retombées dépressives des absorptions de “substance”.

Bref, si vous êtes aux alentours, et si vous voulez vivre une expérience unique, comme un trip en plein cœur d’un cyclotron d’images explosées, ne ratez pas cette expérience!!!

 

Juin 2017