Menu

Confesse Book

192 – Où suis-je ?

Parfois, on peut perdre ses esprits, et se retrouver quelque part sans plus savoir où l’on est. Aujourd’hui comment savoir tout de suite où je suis?
Un copain arrivé de Lafayette, un autre de Paris, un troisième qui nous rejoindra plus tard et qui arrive lui de Hawaï, et moi de New York…Appeler Uber. Une heure de trajet pour aller renre visite à un ami que je connais depuis 78 et que je n’ai pas vu depuis de lustres, et pour cause, il habite loin…
Le chauffeur est un acteur qui a choisi ce job depuis deux ans pour les facilités d’horaire qui lui permettent d’aller faire des castings. Il joue dans des pubs et des séries télés. Infirmier dans « Long Mire », mais surtout il joue de la comédie et fait des pubs (une tous les deux mois). Il struggle pour survivre mais ça va, il fait ce qu’il aime. À cette heure ci il y a bcp de trafic. (Indice: premier plan de Lalaland…)
On arrive en haut d’une colline, près du parc qui accueille le Stadium des Dodgers. La semaine dernière une femme s’est fait tuée à trois rues de là, eh ça arrive.
La baraque est magnifique, ça fait 16 ans qu’il l’a acquise. Une vraie success story. Il héberge des gens qui travaillent avec lui et qui viennent d’un peu partout. Lui, c’est James Trussart, un des luthiers les plus connus au monde. Il nous prête un local où l’on peut répéter “autant qu’on veut” Il y a des amplis vintages incroyables, un piano, un Fender, des dobros… On peut choisir d’utiliser les instruments qu’on veut. Quelle chance! T’imagines… Il me montre où se trouvent les choses à la cuisine, et s’en va à une soirée en nous laissant les clés de sa maison.
Les musiciens connaissent le programme, mais on n’a jamais joué ensemble, tous les trois. Blake Miller (fiddle accordéon, Karim Attoumane et moi… On en profite pour réviser les titres qu’on jouera demain et j’apporte quelques précisions sur les changements de structure…
Quand James revient à une heure du mat’, il se joint à nous, et tape le bœuf sur un morceau.
À deux heures quand on repart, c’est une femme chauffeur qui conduit, (assez rare comme peut le confirmer mon copain dans son Yellow Cab) et en plus elle fait le night-shift ! Elle vient de Palm Beach (deuxième indice).
Sur l’autoroute, un accident. La nuit est éclairée comme au cinéma; on dirait une scène de film sauf que les cascadeurs sont toujours coincés dans les deux voitures. L’une d’elle les phares éclairés gît sur le flan, l’autre compressée ressemble à une sculpture de César. Ça s’est passé il y a à peine dix minutes. Hazann qui nous conduit fait « Whaaa » en guise de commentaires, puis elle reprend la route en roulant encore plus vite…
– À quelle heure tu finis?
– A quatre heures je pense…

Le lendemain jetlag et promenade sur Venice Beach. Les bandes de zombies qui dorment sur la plage quittent l’endroit comme des morts vivants en traînant leurs couverture, sacs de plastiques ou nylons de protections et la faune de jour les remplace. Les vendeurs mexicains soulèvent les rideaux de bois comme des paupières qui se soulèvent et les échoppes s’éveillent pour attirer les promeneurs internationaux. Productions asiatiques fluorescentes à 20$, leveurs de fonte à Muscle-Beach (au même endroit depuis toujours, là où s’entraînait Schwarzie…), le Skate Park et ses voltigeurs incroyables dignes du cirque du Soleil, les champions de Padel (mini tennis), tatoo-souvenir ou massage relaxant sur des coussins de méditation, les coffee-shops et leur “marijuana estimations” qui suggèrent d’évaluer celle parmi toutes les options proposées, qui te conviendrait le mieux en fonction de tes besoins (… ?), les surfers à la beauté sculpturale rejoignant les vagues en portant leur board gaillardement, la combinaison descendue aux hanches. Comme une ruche qui s’éveille dés 10 heures du mat’, quand je te parlais de miel…
Alors si la question de savoir où ?
Réponse : On est là
à L A.

® CharlElie – March 20XVII