Menu

Confesse Book

128 – Nouveau site

Facebook c’est sympa, ça distrait comme on tourne les pages d’un magazine. Mais ça passe, ça file, ça se dissipe, ça s’étiole, ça fade. Un site, c’est plus voulu / choisi, plus intense, plus spécialisé, plus varié, plus “pensée durable”.
Nous venons de mettre en ligne la nouvelle mouture de mon website : Charlelie.com
Cette version ultime doit être la huit ou neuvième refonte de mon site avec une approche et une ergonomie toute nouvelle.
Mon premier website a été mis en ligne en 1996. J’ai l’impression que ça fait une éternité. Réalisé à l’époque par Mario Salis, il s’appelait « Les Champs Paraboliques ». C’était le tout début. Avec les années et les changements dûs aux avancées des différentes technologies numériques, évidemment tout a bcp évolué. Je me souviens, ça bugait sans arrêt, les Ù%*œºÚ®ê‡Ò∂ƒ  programmes n’étaient pas compatibles entre eux. Il n’y avait pas eu 9/11, Facebook n’existait pas, l’usage de l’objet computeur commençait seulement à se démocratiser, la philosophie, l’éthique du web n’existait pas. Ce média en lui-même faisait débat, mais on y croyait.
Mon site a fait partie des premiers en France, du premier millier dit-on. C’était très excitant, comme si nous étions une petite communauté solidaire et passionnée au sein d’une humanité ignorante.

Pour moi, créateur, j’y voyais la possibilité de pouvoir enfin montrer ce que je faisais dans les trois domaines de l’Image, de l’Écriture poétique et de la Musique. Je l’ai toujours abordé non pas comme un moyen de faire de la publicité ou de faire du commerce (…) , mais comme un nouveau territoire d’expression. J’écrivais de textes qu’on mettait en images gif, ou je musicalisais mes tableaux, je faisais des choses spécialement pour comme le « day by day »  ancêtre des blogs, ou le « roman live on line » ou même « Nu York ».

On avait clairement la sensation d’anticiper sur une révolution. Et de fait, on explorait ce nouveau monde nuit après nuit, au jour le jour!

Je ne fais pas dans le pathos nostalgique, je n’ai oas beaucoup de mémoire donc peu de nostalgie. Une vie est une succession de décisions qu’on fait dans le but de s’adapter à des conditions qui changent sans arrêt. Le jour où la sève de la curiosité n’irrigue plus les fibres de nos analyses, alors comme les gestes, les paroles se raidissent. Quand on perd la souplesse qu’elle soit d’esprit ou physique alors pour la société, on devient une branche morte.(comme il existe des langues mortes…)
Plus facile d’usage pour notamment ceux qui scrollent, ce nouveau website a été entièrement re-designed par la jeune équipe dynamique de Mcube.
Si ça vous amuse d’aller y faire un tour. On y trouve pas mal de choses rares… Ainsi que la possibilité de télécharger des musiques non distribuées par ailleurs…

Home

CharlElie
Avril 2016