Menu

Poésie

10 – Vœux seize

J’espère que tu/vous avez passé de bonnes fêtes…

En famille, en tête à tête,

À HUITs clos, sur le Pont  NEUF, ou à Sète,

Comme on part en voyage, les affaires sont prêtes.

 

Fini 2015, vaille que vaille,

En route pour une année qui t’aille,

T’auras la cote sous ta cotte de maille,

2016 taillée à ta taille, Let’s try!

 

Elle sera formidable,

Que dis-je « incroyable,

Inoubliable, imperméable,

Inoxydable, incassable ! »

 

Conjurer les démons démontés,

Et les menteurs éhontés,

Tu feras preuve de bonté

Et de bonne volonté.

 

Que la corde se dénoue,

Pour faire la paix entre nous,

Tirer un trait sur le passé,

Qu’on soit ogre ou Petit Poucet.

 

Effacer la peur et les menaces du Diable,

En jonglant avec les mots,

Traverser les déserts de sable,

Qu’on soit dromadaire ou chameau.

 

Affronter les courants du temps,

Contre vents et marées,

Sur ce nouveau catamaran,

On va bien se marrer.

 

Oui, se lever de sa chaise,

Se remettre en mouvement,

Défendre une thèse,

Ou changer de vêtement.

 

Qu’on dorme en famille dans une étable,

Ou célibataire les pieds sous la table,

Vivre dans l’ascèse,

Ou préférer les bonbons aux fraises.

 

Se laisser aller (sans devenir obèse),

Se reposer (sans se laisser gésir),

Pas d’ problème’,  pas d’ malaise,

Que cette année nouvelle assouvisse tes désirs.

 

Que s’allègent les contraintes qui pèsent,

Halakha ou catéchèse,

Réapprendre à plaire,

Pour l’Amour-esprit, ou même pour la chair.

 

Dam, entre dames ou messires,

La baise oui, pour le plaisir,

Équilibré,

Libre et bien calibré,

 

Trentenaires (de la guerre),

Quadra(ture du cercle polaire),

Quinquagénaires vénères ou Sex’ avec qui ?

(Appeal ou à pile) qu’il soit exquis !

 

Hongkongais et Montréalaise,

Groenlandais et Katangaise,

Antillais et Anglaise,

Néerlandais et Portugaise,

 

Binational comme je le suis,

To be or not to be bi,

En binôme (ou bigame),

I know, I know, that’s a big game.

 

J’ voudrais qu’on soit tous à l’aise,

En bonne santé, balaise,

Qu’on puisse faire la fête,

À Bourges, Paris ou Lafayette…

 

En résumé,

Trêve de bouts rimés,

Pour célébrer une Victoire,

Il n’est jamais trop tard.

 

Qu’elle soit belle et Française,

Marseillaise ou New Yorkaise,

Je souhaite ardemment qu’elle te / vous plaise,

Cette nouvelle année deux mille seize.

 

CharlElie