Menu
Restez informé

News

mardi 22 décembre 2015

Darth dark en poubelle

Bombardé par les pubs de Star Wars j’en vois partout… Et puis, une voix me dit « Va dehors ». Quoi ? Hein, what? Qui m’a parlé ? Je sors, je « vadehors ». Je marche quelques pas et paf, sur qui je tombe ? Darth Vader. Lui-même, le « père », celui qu’on appelle en France, Dark Vador parce qu’on est obsédé par le côté « sombre de la force ». Il est là, dans la rue, déguisé en poubelle noire….

Je suis passé, discret et sa voix grave numérique est restée muette au fond du plastique. Tu me diras, c’est pas tous les jours qu’on entend une poubelle qui parle. Encore que… En cette fin d’année damnée, les discours et les augures vont bon train. Pas besoin d’avoir fumé en Californie ou d’un verre de trop après un festin cacahouètes et mousseux au cocktail de l’entreprise, pour entendre n’importe qui dire n’importe quoi! Ministres hyper-menteurs roués au baratin de camelot, journalistes au désespoir en manque de lecteurs, candidats rompus visant les voix de la reconnaissance, super héros tels des bœufs défoncés aux hormones d’excroissance, fanatiques ou militants obsédés, leaders charismatiques en tenue de camouflage, juges baignant dans leur jus de justice, avocats à vos chats et à vos chiens, amis des bêtes et méchants, animaux à sang froid ou investisseurs pragmatiques, ingénieurs ingénieux, créateurs utopistes ou informaticiens batraciens, programmateurs binaires, (to be or not to be bi, binômes, bizarres, bisexuels, bipolaires), religieux fielleux ou thaumaturges hypocrites, disciples prosélytes ou fidèles soumis, entraîneurs sportifs entre rêve et réalité, supporters éthérés, winner invertébrés ou paresseux invétérés, vendeurs à la sauvette ou assureurs experts, qu’ils te trompent comme Trump ou t’annoncent le retour des mafiosistes Sarkozystes, aujourd’hui les prophètes anti-fête et les visionnaires sagaces, tout le monde s’accorde le droit de te promettre la lune et son contraire (et que peut donc bien être le contraire de la lune…)

Que demandent-ils en échange ? Oh, presque rien, juste un p’tit « bit » sur un site, ou un « like », une impulsion digitale sur une image. Pour te donner l’illusion, au-delà de ta grande solitude, que tu es aimé virtuellement à défaut d’être certain qu’on t’aime en vrai. Nous sommes devenus des collecteurs de clics.
La raison a pris ses cliques et des claques. On s’aime à distance, même les réunions de familles se font en conf’ call. Parce qu’on a peur de se rapprocher les uns des autres, et que le moindre désaccord peut devenir un argument de dispute (ou neuf), une cause de conflit.
– Dire que, sous le prétexte taré de ne pas heurter la sensibilité d’autres communautés, de tristes apôtres, médiateurs pacifistes imbéciles ou forcenés laïques, ont fait interdire aux maires Français de faire installer des crèches (Mairie Christmas !). Mais quelle niaiserie. Plus loin que la religion et ses dogmes, il faut transcender l’apparence et les évidences! Il faut lire les mythes pour le message symbolique qu’ils transmettent: la Sainte Famille n’était-elle pas, elle aussi, une famille d’émigrés homeless ?  Alors que ceux qui prennent ces décisions niaises, que ces lamentables cons, aillent eux aussi dormir à l’étable ! –

Histoires de guerres et de Pouvoir entre ethnies ennemies et familles consanguines, entre amoureux éconduits et jaloux libidineux, entre vilains soudards et gentils nantis, , on préfère aller voir au cinéma les nouveaux Jésus remplis de bonnes intentions, demi-dieux athlétiques faisant preuve de courage et d’agilité physique. Les scénarios sont tout aussi (im)moraux que les textes de la Bible, sauf que ça se passe
Aux confins de l’espace,
Et pour voir ce qui casse à des millions d’années lumières, on paie sa place aux frères Lumières. Dans le cas de « Starouarz », quel que fut l’investissement des producteurs, le système des prêtres de la communication Walt Disney a tellement bien fonctionné, leurs sermons ont tellement envahi nos esprits ovins, qu’en ce premier weekend de sortie, le film a déjà fait exploser tous les records de profit. (Deux nouveaux épisodes sont déjà en préparation… Ça les gars, c’est d’ la saga !)

Maint’nant j’y pense et je m’ dis qu’oui, cette voix qui m’a dit de sortir, c’était p’t-être celle de cette poubelle noire déguisée en Darth Vader… ?

Quoi qu’il en soit, que ça soit chez soi, dans le satin ou la soie,
Bonne fin d’année, à toutes et tous, aux toutous et aux matous,
Et à bientôt pour de nouvelles aventures. Il me reste à moi aussi quelques épisodes à venir.
Prochainement, sur vos écrans,
Et à fond dans vos headphones…!

CharlElie
Couture
Déc. 20XV

PS1: Si toi aussi, comme moi, tu vois des personnages de Star Wars déguisés en choses de la vie, n’hésite pas à partager!!

PS2: Au fait, je n’ai rien contre le film, on dit même qu’il est bien. Mais au même moment on en prend plein les yeux. Dindons de la farce (dindes farcies que nous sommes à cette période-ci de l’année), on mange du Star Wars à toutes les sauces: papier toilette ou corn flakes, serviettes périodiques ou pots de glaces, pour une banque ou à La Poste, les agences de pub / com ne se cassent pas, tels des rémoras, ils reprennent à leur compte des concepts déjà éprouvés. Certes ils paient des licences, c’est de bonne guerre (des étoiles) mais cette récupération exaspérante finit par donner le sentiment qu’on perd notre libre-arbitre!!!