Menu
visuel Soudé Soudés

CharlElie Couture est un artiste aussi imprévisible qu'original, on le savait déjà. Son 19e album (eh oui !) nous le confirme à l'envi quand, curieux de toutes les expressions musicales, l'auteur-compositeur hors normes choisit d'aller se frotter aux samples et aux programmations d'un trip-hop inattendu. C'est donc à la pointe de la modernité qu'il élabore des morceaux aussi réussis que "Les Idées contraires", "Encore" ou "Cruelle". Sans pour autant oublier de revenir, avec "Entre rêve et réalité" ou le superbe "Une main dans la mienne", à des compositions plus proches de ses précédents succès. Pour le tout, d'une belle inventivité, il s'est entouré de musiciens virtuoses, tel l'excellent guitariste Alice Botté. Tandis que, dans une approche presque conceptuelle, il a puisé toute son inspiration dans le tracé des relations amoureuses. De délicates trouvailles en facétieux doubles sens, il tisse alors la trame de son insolite poésie et signe, au final, un album riche de surprises en tous genres. --Sylvie Devilette

les titres

Tracks

  1. Je l’aime quand elle s’aime
    Je l’aime quand elle s’aime

    J’aime ses sourires de sirène
    J’aime quand elle s’occupe d’elle-même
    Je l’aime sereine
    Quand elle se promène
    J’aime quand elle garde
    Un peu de temps pour elle-même
    J’aime quand elle se charme
    Quand elle se regarde
    Je l’aime
    Quand elle s’aime
    J’aime quand elle s’autorise
    Un grain de folie
    J’aime quand elle improvise
    Alanguie
    Je l’aime
    Quand elle s’aime
    Accroupie sous la douche
    Dans un palais de désirs
    Ou princesse captive
    Entre les lianes du plaisir
    Je l’aime
    Quand elle s’aime
    J’aime quand elle se farde
    Comme une star avant-garde
    Sophistiquée ou naturelle
    J’aime quand elle se trouve belle
    Je l’aime
    Quand elle s’aime.
  2. Personne me soupçonne
    Personne me soupçonne

    Personne me soupçonne
    qui connaît la couleur de mes ambitions ou mes peurs
    Mes secrets intenses, je les garde en silence
    chacun fait ce qu’il veut en fermant les yeux

    Dans ma tête j’invente des histoires
    comme des romans de gare en forme de muscle ou de poire
    dans ma tête, je simplifie ma vie
    je m’autorise tous les interdits

    Refrain

    Dans ma tête là haut, je me débats
    éternel duel entre il ou elle
    parfois je me dévoue, parfois je tue
    dans ma tête, je peux tout et même plus

    Refrain (instrumental)

    Dans ma tête, j’ consol’ un obèse assis sur un’ statue
    ou bien je te baise devant un inconnu
    tu n’imagines pas, tout ce que je peux faire
    quand je pense à toi sous mon crâne en bois

    Refrain
  3. Adulte
    Adulte

    Etre adulte pourquoi ?
    Pour travailler stressé, travaillé coûte que coûte,
    Bosser comme un dromadaire
    en priant pour son salaire.
    Payer des impôts, des taxes et des charges sociales
    Et rentrer malgré soi dans le cycle infernal.
    Attendre des heures, au guichet,
    Humilié par un benêt dans une administration

    Etre adulte c’est ça !

    Réparer la bagnole, répondre aux r’commandés,
    Remplacer le chauffe-eau ou la machine à laver
    Mis en demeure par un proprio menteur
    Trouver vite fait un déménageur
    Attendre les vacances en comptant les heures
    Solutionner au jour le jour des problèmes mineurs
    Petit à petit se conformer et faire ce qu’il faut,
    Abandonner l’espoir de l’idéalement beau.

    Etre adulte c’est ça ! bis

    Cruelle
    Amour d’enfer ou fantasme éphémère
    toutes les prières ne peuvent rien y faire
    j’imagine ses mains quand je respire son parfum
    est-ce une fée ou une sorcière que j’espère
    Même si elle me pince même si elle me griffe
    même si son Prince est un guerrier captif
    comme un hibou crucifié sur une porte de grange
    mon cœur d’oiseau de proie déchiré, j’ai l’impression qu’elle se venge
    Elle m’avait promis sa vie
    dire que je l’ai crue... elle
    je l’ai crue, je suis cuit
    elle est cruelle
    Les stores baissés, presque la nuit
    dans la pénombre je la devine
    à la lueur d’une bougie
    je trouve qu’elle est divine

    Refrain
    couplet musical bis

    Un peu de Rimmel, elle se farde
    en s’ recoiffant elle me regarde
    elle suce son p’tit doigt salé
    puis elle dit qu’elle va s’en aller

    couplet musical

    Sentiments acides entre mes bras je serre le vide
    sortilège de l’absence elle disparaît quand je m’avance
    elle jure, elle dit: Comprends moi, c’est ma nature,
    croix de bois croix de fer, un jour je reviendrai te satisfaire.

    Refrain ter
  4. Les idées contraires
    Les idées contraires

    Djamil et Melinda Antonin et Laura,
    Abel et Samantha ou Tara et Sacha,
    Belles et beaux rebelles surfent sur l’éternel,

    Ils rament dans leur âme et dans leur cœur ,
    Y a des r’mous, elle et lui, ils se cherchent,
    Mais comment se trouver,
    Quand on s’connaît pas soi-même,

    Refrain Mettre des pulls en été
    Des tee shirt en hiver
    L’adolescence est une résistance
    Qui prend la défense des idées contraires

    L’utopie qui sature dans les structures obligées,
    Les figures imposées, ça fait suer,
    Rien à perdre, rien à foutre
    Remplis d’ambition autant que de doutes

    Vanter ou se moquer de Nike ou Adidas
    Machintosh ou Windows, Macdo, Haegendas
    Ya le possi Tati et le clan des Reebok,
    Les marques sont des repères autant qu’une provoc

    Refrain (bis)

    Rêve de pouvoir ou d’autonomie,
    Immortels, impatients de gagner leur vie,
    Ils pleurent ou ils exultent,
    Impatients d’être adultes,

    Etre adultes pourquoi ?
    Oui, être adultes pourquoi ?

    Pourtant adolescent on veut gagner du temps,
    Faut-il être pressé de copier ses parents ?

    Djamil et Melinda Antonin et Laura,
    Abel et Samantha ou Tara et Sacha,
    Les nouveaux gangsters espèrent,
    Donner et recevoir de l’amour,

    Mais si les mecs pensent qu’à baiser,
    Les filles rêvent d’amour, tout court,
    L’amour pour se rassurer, aimer pour exister
    Comme deux miroirs qui reflètent à l’infini,
    Celle ou celui qu’on a choisi d’aimer

    Refrain (bis)
  5. Encore
    Encore

    Encore / Never enough,
    Encore / Gimme some more

    The more you spend, the more you blow,
    The more it takes, the more you throw
    The more you shine, the more you glow
    The more you build, the more you wanna grow

    Encore / Never enough,
    Encore / Gimme some more

    The more you love, the more you cry
    The more you learn, the more you plead
    The more you hope, the more you try,
    The more you have, the more you need

    Encore / Never enough,
    Encore / Gimme some more

    Toi et moi, tous les deux, on se cherche on SEX...plore
    Pour être heureux, au corps à corps,( hardcore)
    Ton regard ingénu, tes gestes sévères,
    Je t’en prie continue tes aveux sincères

    Refrain

    Tu dis, j’essaie, mais j’peux pas m’en passer
    Plus c’est dur, plus ça me rassure
    Tu joues avec le feu
    Ce qui t’excite et dangereux.

    Refrain

    Tant pis pour ceux qui n’aiment pas
    Tant pis pour eux, chacun son karma
    Connaître le pire, ça nous rend fort
    L’Empire du plaisir et au-delà de l’effort

    Refrain

    Ça fait tellement de bien, ici et puis là
    Et si ca coûte rien, alors n’arrête pas
    Mais se justifier de prendre son pied... et pis quoi encore
    Je t’adore à la vie à la mort (et même au-delà)
  6. Cruelle
    Cruelle

    Amour d’enfer ou phantasme éphémère,
    Toutes les prières ne peuvent rien y faire,
    J’imagine ses mains quand je respire son parfum,
    Est-ce une fée ou une sorcière que j’espère,

    Même si elle me pince, même si elle me griffe,
    Même si son prince est un guerrier captif,
    Comme un hibou crucifié sur une porte de grange,
    Mon cœur d’oiseau de proie déchiré,
    J’ai l’impression qu’elle se venge,

    Refrain Elle m’avait promis sa vie
    Dire que je l’ai crue... elle
    Je l’ai crue, je suis cuit
    Elle est cruelle

    Les stores baissés, presque la nuit,
    Dans la pénombre je la devine,
    A la lueur d’une bougie,
    Bon sang, je trouve qu’elle est divine,

    Un peu de rimmel, elle se farde,
    En s’recoiffant, elle me regarde,
    Elle suce son p’tit doigt salé,
    Puis elle dit qu’elle va s’en aller

    refrain
  7. Entre rêve et réalité
    Entre rêve et réalité

    Petit matin idéal,
    petite lumière virginale,
    tu tends les reins sous la mousse de ce bain,
    un peu trop plein,
    dans la radio un homme chante en allemand,
    dans la cour des refrains d’ enfants,
    refrains bruyants qui reviennent indéfiniment
    Tic tac tactique, l’aiguille tourne sur le cadran rectangulaire,
    y a du brouillard sur le boulevard circulaire,
    l’atmosphère est saturée à cette heure-ci de la journée
    Sur une fresque animale peinte au plafond de ton appartement,
    un albatros plonge à rebours sur une marquise albinos
    Tu tripotes une figurine polychrome, genre Pompadour en crinoline
    nous sommes tous des pornos stars en porcelaine, des sujets pour Jeff Koons

    Refrain
    Entre rêve et réalité
    Entre rêve et réalité
    Je reconnais en toi ce double
    qui me trouble
    Un homme entre dans la pièce, et quoiqu’ il dise, quoi que j’en pense,
    il esquisse un pas de danse, en total décalage...
    pourtant il a cette élégance, qui nous illumine dans les moments intenses
    Sur le trottoir d’en face deux amoureux aux cheveux peroxydés s’enlacent à outrance
    à la lueur d’un distributeur

    refrain Bis

    Sous la lune diaphane, je te vois griffonner quelque chose,
    Peut-être une rime féminine sur ton journal intime
    et couleront les larmes
    des poissons mythomanes
    qui tournent en rond dans un bocal
    pendant que tu enfiles des mots
    comme des perles fines

    Refrain Bis

    Dans les grands silences qui nous séparent, je revois cet ami qui me dépasse, parent transparent comme un reflet imparfait dans un miroir brisé
    Alors je ferme les yeux
    et je pénètre l’ivresse
    de ceux qui disparaissent
    au plus profond des cieux

    Refrain
  8. Soudés soudés
    Soudés soudés

    Soudés soudés l’un à l’autre, soudés soudés solidaires
    amoureux côte à côte, tous les deux on fait la paire
    dans une ambiance crépusculaire à l’aube du prochain millénaire
    le chalumeau de ma passion pourrait te faire fondre de confusion
    Soudés nos peines et nos joies
    soudés, soudés toi et moi
    Et si la vie, nous sépare souvent,
    chacun bossant de son côté
    nos corps pourtant ont besoin d’échanger
    leurs énergies, s’interpénétrer
    Si les amants solitaires s’adaptent à tout ce qui vient
    les chérubins pour s’ distraire soudent à l’arc dans l’jardin
    Soudés, sur la Terre, liés par un destin commun
    partager l’ombre et la lumière ou respirer les mêmes parfums
    soudés nos cœurs métalliques sous tes dessous acryliques
    j’aime nos fusions magiques et toutes ces positions érotiques
    Soudés soudés l’un à l’autre, soudés soudés solidaires
    amoureux côte à côte, tous les deux on fait la paire
    Dans une ambiance crépusculaire à l’aube du prochain millénaire
    le chalumeau de ma passion pourrait te faire fondre de confusion
    Soudés nos peines et nos joies
    soudés soudés, toi et moi
    D’puis l’âge de pierre et les étincelles de silex
    partager la galère autant que les plaisirs du sexe
    tant que brûle cette flamme qui attise nos instincts
    faire l’amour sans programme, improviser du bout des mains
    Dans une ambiance crépusculaire à l’aube du prochain millénaire
    le chalumeau de ma passion pourrait te faire fondre de confusion.
    Soudés soudés l’un à l’autre,
    soudés soudés solidaires
    amoureux côte à côte,
    tous les deux on fait la paire
  9. Une main dans la mienne
    Une main dans la mienne

    Un soir j’ai senti ma raison repartir en arrière
    aspiré par les rayons de cette étrange lumière
    je tournais sur place, comme un grain de poussière
    je me sentais léger dans l’immense univers
    Le froid fait rentrer, la faim te fait sortir,
    j’avais faim de quelqu’un, oui, je devais partir
    comme tous ceux qui s’affolent quand leur esprit s’envole
    comme ces pantins funambules qui dansent au-dessus du sol

    Refrain

    J’ai besoin de quelqu’un qui me retienne
    une main dans la mienne
    Besoin de quelqu’un qui me retienne,
    une main dans la mienne
    une main
    comme la tienne
    Il pleuvait je crois, j’ai traversé la nuit
    j’ai beaucoup marché jusqu’à venir ici
    Peut-être je ne sais pas, peut-être me suis?je enfui
    à défaut de tes bras, je cherchais un abri

    refrain

    Quand l’âme volatile emportée par le vent
    s’évapore comme l’alcool dilué dans le sang,
    quand je plane dans les courants ascendants
    comme la parabole du dragon cerf?volant

    refrain
  10. Elle n’ose pas
    Elle n’ose pas

    Un soir j’ai senti ma raison repartir en arrière
    aspiré par les rayons de cette étrange lumière
    je tournais sur place, comme un grain de poussière
    je me sentais léger dans l’immense univers
    Le froid fait rentrer, la faim te fait sortir,
    j’avais faim de quelqu’un, oui, je devais partir
    comme tous ceux qui s’affolent quand leur esprit s’envole
    comme ces pantins funambules qui dansent au-dessus du sol

    Refrain

    J’ai besoin de quelqu’un qui me retienne
    une main dans la mienne
    Besoin de quelqu’un qui me retienne,
    une main dans la mienne
    une main
    comme la tienne
    Il pleuvait je crois, j’ai traversé la nuit
    j’ai beaucoup marché jusqu’à venir ici
    Peut-être je ne sais pas, peut-être me suis?je enfui
    à défaut de tes bras, je cherchais un abri

    refrain

    Quand l’âme volatile emportée par le vent
    s’évapore comme l’alcool dilué dans le sang,
    quand je plane dans les courants ascendants
    comme la parabole du dragon cerf?volant

    refrain
  11. Partager ce bonheur avec toi
    Partager ce bonheur avec toi

    Quelques fois je voudrais remercier toutes celles
    Autant que tous ceux qui m’ont fait du bien
    Ceux qui ont voulu m’aider ou me faire plaisir
    Celles qui m’ont donné de la joie

    Refrain Pourtant je ne le fais pas
    Par pudeur ou par vanité ou je ne sais pas pourquoi
    Simplement c’est comme ça
    Je voudrais mais je ne le fais pas
    Partager ce bonheur avec toi

    Quelques fois je voudrais rendre tout ce bonheur que j’ai en moi
    Partager cet amour avec toi
    Partager cet état d’être
    Qui me transporte au delà du paraître

    Refrain

    Quelques fois je voudrais avoir le droit ou le pouvoir
    De rendre enfin tout ce qu’on m’a donné
    Trouver les mots qui me soulageraient et me feraient pardonner
    Pour tous les maux que j’ai pu causer

    Refrain
Acheter cet album en ligne
en bref

Intro

Label : V2 RECORDS
Formats : CD
Année : 1999
Nombre de titres : 11