Menu

Confesse Book

240 – Blog au bloc

Préambule sans ambulance.

 » Après avoir passé tous les tests, ça y est j’ai enfin reçu les résultats ! » dit-il en ouvrant l’enveloppe un peu fébrile, – – Alors ?

Il leva les bras au ciel en lisant la lettre.

– Parfait, j’ai donc brillamment réussi mes examens. Avec les compliments du jury. Du coup je suis reçu…

à l’hôpital. »

– Chapeau!
-Oui j’ai « hat ».

Blog au bloc ou bulletin, sans thé (ni café).

Faut dire ce qui est, je suis parfois inquiet, mais tant que possible je tente de ne rien laisser filtrer de l’anxiété qui m’habite, si tu vois ce que je veux dire. J’étais allé consulté une lumière qui m’avait prévenu: à force de prendre sa vessie pour une lanterne, un jour il faudra nettoyer la suie. Bon, passons sur les détails de l’âme à Lady. Je vous l’avoue, rénal ou autre, j’ai toujours été mauvais en calcul. Echec en maths. Eh oui. « Mat & Matic », et moi, ça fait au moins deux. Comme un homme averti. Dix vision, addiction, sous-traction etc. Décidément non, je ne suis pas fait pour ça. « Nul et rachi nul » en table d’opération…

– Ah lala! Plus grave que lui, tu meurs, avaient dit les docteurs de concert. Alors j’ai sucré un voyage, et j’y suis allé…

Après le protocole de mise en condition, (si ceci, si cela), j’étais donc à plat dans de beaux draps. Pas glop au cœur de la salle d’op’ sous les projecteurs, d’un autre genre que ceux qui m’éclairent d’habitude. Sans blague au bloc. Hors de mon corps dans ce décor, je planais déjà à 15 000, embrassant Morphée, quand entra le chir’, lui, le stratège chargé de diriger les opérations, un ponte incontesté, Grand Sachem Professor, cacique d’une unité de compétents associés, un chef d’orchestre émérite auquel obéissent les musiciens au doigt et à l’œil, (et ailleurs aussi puisque sa spécialité se trouve plutôt située autour du centre de la gravité).

Alors en silence, il opéra!

Je n’ai su que ce qu’on m’en a dit. Apparemment, tout se passa passablement bien, et le pacha pu se pencher pour s’en laver les mains, avant s’en retourner vaquer à d’autres résections.

Le dosage d’anesthésiant injecté dans mes veines ayant suffisamment fait effet, quand il vint à se dissiper, emballé dans une gangue de papier telle un pharaon de retour à la vie, je rouvris les paupières parmi d’autres momies en salle d’éveil. Au mur, sur un écran à cristaux liquides, des poissons multicolores nageaient inlassablement dans le décor saturé d’un aquarium digital. Sain d’esprit grâce à D, mais un peu dans le potage quand même, j’ai poireauté tel un légume flapi sur l’étagère d’un séchoir, attendant qu’un infirmier ambulant soit dispo pour pousser mon lit jusqu’à l’étage. « Toujours ce damné manque de personnel », se plaignit-il, à moi qui n’y pouvais que dalle.

Retour à la case départ. Face à moi-même.

Pour passer le temps j’ai commencé à recompter les grains qui s’écoulaient dans le sablier, et me suis rendormi.

Et puis ce fut l’ennui qui vint. Celui qui s’invite la nuit. Et le jour aussi, seulement interrompu pas les pénétrations fulgurantes et inopinées de personnels infirmiers ou vacataires chargés de laver le sol, de changer les draps, de régler le débit des poches de sérum, vérifier la tension ou prendre la température d’un alité ou encore, oh! grand moment! celui des repas servis à des horaires pour le moins inhabituels, à des êtres qui, n’ayant spontanément que peu d’appétit, ne se voient guère stimulés par l’apparition d’un plateau-déjeuner industriel sous plastique, qu’une autre blouse souriante ou énervée, viendra ensuite récupérer tel quel…

Aussi, sans mentir, autant confier que je me suis réjoui quand, m’ayant entendu plaider ma cause, l’interne accepta l’idée que mon état ne justifiait plus un internement prolongé.

Après avoir débranché les cathéters et retiré la sonde qui ne servait plus à « rein », ils m’ont libéré.

J’ai aussitôt enfoui dans un sac mes affaires et en même tant que je remettais mes habits, (habit or not habit?), je retrouvais l’humanité digne des mammifères bipèdes à position verticale.

On m’a ensuite tamponné ce méchant « bon » de sortie qui d’un bond, m’autorisait à rentrer chez moi où je vais espérer une rapide analepsie afin de me remettre rapidement en parallèle avec la réalité, car dés demain, j’ai beaucoup de choses à « fer », donc pas le temps pour la rouille !

 

Jan. 2018